2554
histoires-template-default,single,single-histoires,postid-2554,stockholm-core-1.0.3,select-child-theme-ver-1.0.0,select-theme-ver-5.0.5,ajax_fade,page_not_loaded,paspartu_enabled,wpb-js-composer js-comp-ver-5.7,vc_responsive
Title Image

Dessine-moi un espoir

Dessine-moi un espoir

Objectif

Favoriser le développement personnel et la réparation de la violence chez des personnes judiciarisées.

Dessine-moi un espoir est un atelier de dialogue s’adressant à des personnes judiciarisées. L’objectif est de les aider à cheminer dans une démarche de réparation de la violence, et ce, en apprenant à mieux se connaître elles-mêmes par l’écoute des autres.

Organisé par La Maison d’Orléans depuis 2015, l’atelier est le résultat d’une collaboration entre l’organisme et le Centre fédéral de formation 600, un établissement d’incarcération à sécurité minimale.

À travers des échanges, les participants à l’atelier sont encouragés à chercher individuellement et en groupe le sens des événements qui ont marqué leur vie. Ils sont amenés à voir comment les épreuves présentent aussi des opportunités pour transformer de façon constructive des émotions comme la peur, la colère ou le ressentiment.

L’atelier a lieu une fois par mois et est composé de douze à quatorze participants, lesquels incluent des personnes judiciarisées, des personnes ayant eu un passé carcéral et aussi des bénévoles. Afin de stimuler des réflexions et un dialogue sur des thèmes précis, des textes sont écrits spécialement par l’animateur en fonction des besoins spécifiques du groupe. Ces textes permettent ensuite d’initier les échanges entre participants au début de chaque rencontre.

Le dialogue est un outil clé préconisé par la Maison d’Orléans pour briser les frontières entre individus et forger des relations saines entre chacun.  L’organisme favorise la prise de parole et les échanges entre participants afin de les aider à :

Briser l’isolement

Expérimenter la confiance

Aider à la découverte de ses forces

Créer un sentiment d’appartenance

Favoriser un engagement social

« Parfois, un détenu qui vient pour la première fois ne prendra pas la parole, ni même la fois suivante. Et un jour, il se met à parler, à se dire, à s’ouvrir. Pourquoi ? À cause du climat de confiance qui se vit autour de la table. Parfois de la tristesse, parfois des pleurs, mais aussi beaucoup de joie, beaucoup de chaleur, d’amitié, de soutien, voire de tendresse. Les cœurs s’ouvrent, l’espérance renaît. […] Certains arrivent à leur libération, et désirent continuer la démarche avec le groupe. Pourquoi ? Parce qu’ils savent qu’ils seront toujours accueillis (sans étiquettes) et aimés. »

Yveline Ghariani, bénévole

« Je n’aurais jamais pensé que j’aurais des personnes comme vous tous. Je me sens privilégié, d’être le bienvenu dans votre monde de cœur, de bonté et d’amour. Je m’excuse de ne pas pouvoir exprimer en mots, tout ce qu’il y a dans mon cœur. Je me sens riche d’émotions sincères. Mon cœur est tellement plein de choses à donner et à redonner pour dire merci à l’Être Supérieur qui m’a permis d’aller vous rencontrer. […] Ton vécu m’a profondément touché et, pour la première fois depuis longtemps, j’ai senti que je pouvais faire confiance et, en regardant par la fenêtre de tes yeux, [j’ai senti] qu’il y avait une douleur qui sait ce qu’est souffrir […] J’ai senti que je pouvais baisser ma garde et regardé droit dans les yeux de l’âme avec une personne qui a souffert. Je l’ai profondément senti en parlant de choses vraies, on pourrait appeler ça de l’empathie, mais j’étais hésitant. J’ai senti que je pouvais parler vrai et l’expliquer en mots.»

Michel, participant

Maison Orléans

La Maison Orléans accueille et rassemble sans condition, les individus qui recherchent un sens à leur vie à travers l’acceptation et le respect de soi et des autres. Elle offre un lieu où ces mêmes personnes, reconnues, acceptées et aimées, peuvent librement développer et partager leur spiritualité.