2532
histoires-template-default,single,single-histoires,postid-2532,stockholm-core-1.0.3,select-child-theme-ver-1.0.0,select-theme-ver-5.0.5,ajax_fade,page_not_loaded,paspartu_enabled,wpb-js-composer js-comp-ver-5.7,vc_responsive
Title Image

C’est moi qui décide

C’est moi qui décide

Objectif

Renforcer les facteurs de protection chez les adolescents contre le risque d’exploitation sexuelle.

Le projet C’est moi qui décide, réalisé depuis 2015 par l’organisme Y des femmes de Montréal, veut sensibiliser les jeunes filles et garçons des écoles secondaires montréalaises, âgées de 14 à 17 ans, aux mythes et réalités associés à l’exploitation sexuelle, incluant la prostitution, afin de la prévenir.

L’exploitation sexuelle comprend un amalgame de formes de violence, dont sont majoritairement victimes les filles. Pour les outiller, le projet C’est moi qui décide renforce les facteurs de protection chez les adolescent-e-s contre les risques d’exploitation sexuelle.

C’est moi qui décide comprend deux séries de 10 ateliers hebdomadaires d’une durée de 1h30, réalisées auprès de jeunes, qui souhaitent prendre part au projet. Ces ateliers visent à renforcer les compétences sociales, l’estime de soi et le bien-être général des jeunes, en plus de développer leur pensée critique au sujet des stéréotypes de genre et des relations saines. Un outil de sensibilisation créé par les participant-e-s est également mis en place pour sensibiliser d’autres jeunes sur la thématique.

Dans le cadre de ce projet, le Y des femmes de Montréal travaille principalement dans les écoles et avec des partenaires communautaires, situés dans des zones à haut taux de défavorisation et à haute densité de population immigrante. Certaines de ces communautés ont une forte présence de gangs de rues, ce qui entraîne un risque plus élevé d’exploitation sexuelle. Dans ce contexte, les adolescent-e-s avec une faible estime de soi et vivant différentes problématiques émotionnelles sont des proies faciles pour les proxénètes qui leur miroitent un bel avenir où l’amour, l’appartenance, l’argent et des biens matériels seront facilement accessibles.

640 jeunes adolescent-e-s ont participé aux ateliers et formations de ce projet de prévention de l’exploitation sexuelle

De nouvelles avenues de prévention et de sensibilisation à l’exploitation sexuelle ont été développées pour le projet en 2016 et 2017. Par le biais d’une pièce de théâtre ou encore des carnets de mandalas, les jeunes ont été amenés à prendre un moment pour réfléchir au monde qui les entoure et à la nature des relations amicales ou amoureuses qu’ils entretiennent.

Le projet, qui a été financé par la Fondation Canadienne des femmes, a été réalisé au sein de plusieurs arrondissements, dont Rivières-des-Prairies, Saint-Léonard, Villeray-St-Michel-Parc-Extension, Rosemont-La-Petite-Patrie, Montréal-Nord et Côte-des-Neiges-Notre-Dame-de-Grâce.

En images

Y des femmes de Montréal

Depuis 1875, le Y des femmes de Montréal, par ses programmes novateurs et adaptés, génère des changements positifs et durables en ce qui touche la prévention des violences faites aux femmes et aux filles ainsi que l’égalité et l’inclusion sociales et de genre. Il contribue à bâtir un avenir meilleur pour les femmes et les filles dans la perspective d’une société juste où elles ont le pouvoir et la possibilité de participer à la mesure de leurs capacités.

Soutenu par sa Fondation, le Y des femmes veut contribuer à réduire l’exclusion et les inégalités sociales et de genre, ainsi que l’ensemble des violences faites aux femmes et aux filles.