Ateliers d’art-thérapie au Musée des Beaux-Arts de Montréal
Portail unique au Québec, Réseau Outils de paix uni des organismes qui construisent l’harmonie sociale par la prévention active de la violence sous toutes ses formes.
outils de paix, paix, promotion de la paix, prévention de la violence, non-violence, diversité, droits humains, jeunesse, inclusion sociale
962
histoires-template-default,single,single-histoires,postid-962,stockholm-core-1.0.3,select-child-theme-ver-1.0.0,select-theme-ver-5.0.5,ajax_fade,page_not_loaded,paspartu_enabled,wpb-js-composer js-comp-ver-5.7,vc_responsive
Title Image

Ateliers d’art-thérapie au Musée des Beaux-Arts de Montréal

Title Image

Ateliers d’art-thérapie au Musée des Beaux-Arts de Montréal

Ateliers d’art-thérapie au Musée des Beaux-Arts de Montréal

Objectif

Aider des personnes à visiter les parties blessées de leur vie et en prendre soin grâce à l’expression artistique.

L’art-thérapie favorise à la fois le dialogue et l’art, permettant à des individus blessés de s’exprimer et de se libérer à travers un processus de création.

Conscient du besoin de leur clientèle et des bienfaits de l’art-thérapie sur les personnes ayant été victimes de violence, le Centre de services de justice réparatrice (CSJR) propose mensuellement, depuis juin 2017, des ateliers d’art-thérapie, grâce à une entente de partenariat signée avec le Musée des Beaux-Arts de Montréal (MBAM).

Animés par l’art-thérapeute du MBAM, Stephen Legari, les ateliers sont offerts à toute personne qui souhaite éveiller sa créativité dans un esprit réparateur. Au début de chaque séance, un thème est choisi par l’art-thérapeute afin d’inspirer les participants. Ceux-ci entament alors un processus de création à partir d’un matériel qui les attire. Le MBAM met à la disposition des participants toutes sortes de matériaux, ce qui leur permet d’expérimenter plusieurs techniques, dont le dessin, l’argile, la construction en trois dimensions, le collage et la peinture. Les participants peuvent donc choisir leur médium en fonction de leur inspiration et se laisser guider dans le processus créatif.

« C’est fabuleux ! Pour plusieurs participants, il y a vraiment une prise de conscience, parce que l’oeuvre qu’ils ont créée vient réellement leur dire quelque chose », témoigne Estelle Drouvin du CSJR. Elle explique qu’en fonction de ce que chaque participant a réalisé, l’art-thérapeute peut poser une question ou suggérer à la personne une démarche, comme une oeuvre à regarder.

Elle ajoute qu’en plus de permettre une certaine libération chez les participants, ces ateliers d’art-thérapie offerts en partenariat avec le musée ont une dimension de réparation sociale. En effet, il y a un côté réparateur au fait qu’une « institution », telle que le MBAM, offre gratuitement ce service aux citoyens qui en ont besoin. C’est un geste très apprécié des participants.

« Privilège. Privilège. Privilège. Vous l’ai­-je dit que d’avoir participé à ce tout premier atelier d’art­-thérapie animé par Stephen Legari, art­-thérapeute du Musée des Beaux­ Arts fut pour moi un immense privilège.

Bien voilà, tout est dit dans ce simple et très riche mot. Une occasion de renouer avec des parties de moi mises au rancart au fil du temps…marcher dans les rues de Montréal pour se rendre au Musée c’était renouer avec la Montréalaise de jadis en moi. Découvrir ici et là, les œuvres d’arts de rue toutes aussi inspirantes les unes que les autres me préparaient déjà à ce qui allait se vivre au cours de l’atelier. Le mode émotif et affectif était dès lors activé, prête pour la suite, prête et disposée à vivre l’ensemble des rencontres qu’à permis cet atelier. Rencontre de chacune des personnes présentes, des œuvres d’art en soi n’est-­ce pas Stephen? Rencontre avec la créativité simple, authentique et exempte de performance. Rencontre avec une partie de moi­-même, dans un espace de liberté et guidée avec délicatesse, sensibilité. Ce fut une occasion de jouer, de conjuguer avec les différentes matières avec les différents médiums mis à notre disposition. Ce fut l’occasion d’exprimer, tout en combinant pensées présentes, ressentis, élans spontanés, ce qui cherchait à se faire voir, à émerger, à se faire entendre de moi, par moi. Une belle rencontre avec moi­-même en très agréable compagnie!

Ce fut aussi un privilège d’être en compagnie d’autres petites abeilles affairées à laisser émerger des parties d’elles, à chacun son rythme, à chacun son moyen d’expression de ce qui avait besoin d’être exprimé et d’être matérialisé à ce moment-­là. Merci à vous tous et toutes pour ce moment de partage, chacun­ chacune dans sa bulle. La connexion à soi et à l’autre est bien au­-delà des mots exprimés et échangés!

Cet atelier a été pour moi un espace pour me déposer, me rencontrer en toute sécurité. Merci et à la prochaine ! » –

Guylaine, participante

Centre de services de justice réparatrice (CSJR)

Le CSJR vise à aider des personnes touchées par un acte de violence en les accompagnant dans un processus réparateur basé sur le dialogue. Il cherche également à faire connaître la justice réparatrice dans la collectivité.

Outils de paix

coordination@outilsdepaix.org